Déceptions et compromis

Mise à jour : 28/09/2009
Tous les objectifs de la plateforme d'objectifs n'ont pas été retenus... Certains n'ont pas suscité un intérêt suffisant chez les personnes concernées. D'autres n'étaient techniquement pas possibles. Les passer en revue point par point permet de se faire une idée des déceptions ou des compromis obtenus.
 
Télécharger la plate-forme d'objectifs (format PDF)

Propositions non entendues


L'EcoZAC ne sera pas exemplaire en 2012. Lorsque la ZAC de place de Rungis sera construite, elle répondra à la norme en vigueur, à savoir 50 kWh/m2/an (RT 2012). En effet, il n'a pas été possible de modifier le plan masse en 2005 (déjà arrêté lorsque les Amis de l'EcoZAC ont intégré le Comité de Suivi). Il aurait pourtant été judicieux de déplacer le lot Equipements Publics (crèche, halte-garderie et EPHAD) sur la zone réservée au jardin qui bénéficie d'un meilleur ensoleillement. Les surfaces des toits auraient pu être utilisées pour implanter du solaire thermique (production d’eau chaude) et du solaire photovoltaïque (production d’électricité). La consommation énergétique de l'ensemble de la ZAC aurait donc pu être moindre. L'utilisation de la géothermie sur le site (eau à 12° qui aurait pu préchauffer ou refroidir les bâtiments) n'est techniquement pas possible. Suite à un forage réalisé en 2007, il s'est avéré que le débit n'était pas suffisant. Cette option a donc été abandonnée.  
La proposition d'utiliser la ligne ferroviaire de la Petite Ceinture pour évacuer les gravats ou approvisionner le chantier n'a pas été entendue. Pourtant, cette ligne de chemin de fer offre un accès direct au fleuve, où sont implantées des plateformes de recyclage de déchets du BTP. Les riverains, peu convaincus de l'utilité de cette proposition à l'époque, subiront ainsi les nuisances sonores engendrées par les convois de camions.
La proposition de récupérer et de réutiliser les matériaux des bâtis existants (halles et ancienne gare) n'a pas été retenue. La gare de marchandises Glacière Gentilly (deux grandes halles centenaires et une ancienne gare de voyageurs), construite en 1882 a été rasée en 2007 (à notre grand regret et sans consultation) pour laisser place au nouveau quartier. Maigre consolation, les pavés présents sur le terrain de la ZAC seront coupés en deux et réutilisés pour le revêtement des voies piétonnes.
La proposition qui concerne la gestion locale des déchets est pour le moment restée en suspens. En 2008, nous avons transmis à M. Jérôme Coumet une information concernant l'utilisation de composteurs pour les déchets ménagers. Espérons qu'à terme cette proposition sera entendues et mise en place.
La proposition d'utiliser la ZAC de Rungis comme support de formation pour les installateurs des différents corps de métiers n'a pas été entendue. La ZAC aurait pu également former et recruter des personnes en réinsertion. Ce ne sera pas le cas.
La proposition de faire que l'EcoZAC devienne un espace de sensibilisation pour les écoles est restée sans suites pour le moment. 
 

Déceptions par rapport au choix des projets architecturaux


Le choix de l'aluminium comme matériau pour revêtement de façade du lot logements Etudiants Chercheurs : Malgré l'intervention des Amis de l'EcoZAC et leur demande de revoir le choix de l'aluminium comme matériau pour revêtement de façade du lot logements Etudiants Chercheurs, il semble que l'architecte Christian Hauvette ne soit pas enclin à faire marche arrière et proposer d'autres alternatives. (Même si le "si l'aluminium est choisi" reste de rigueur). L'argument avancé est que l'aluminium en parement répond aux critères esthétiques parisiens et est compatible en termes de réglementation et sécurité. Autre "atout" de l'alu (selon Christian Hauvette), ce matériau permettra un revêtement très léger, de l'ordre de 2,5 kg/m2. Une lettre envoyée à M. Jérôme Coumet, Maire du 13e et M. Gilles de Montmarin les informant de la forte et sa forte conductivité n'a donc pas été d'une grande utilité. Maigre consolation, lors de la réunion du comité de suivi du 30 juin 2009, il a été annoncé qu'un bilan carbone sera réalisé pour calculer l'énergie dépensée pour la fabrication de ce revêtement.
La forme du projet architectural du lot Bureaux en question : La forme du projet architectural en voie d'être retenu pour le lot bureaux n'est pas adaptée pour accueillir plusieurs activités (difficultés pour le diviser en plusieurs lots). Le lot bureau devrait donc accueillir à terme le siège d'une grande entreprise. Il est dommage que ce bâtiment n'est pas été conçu de manière à accueillir plusieurs activités pour permettre le renouvellement économique du quartier et de créer des lieux conviviaux, qui font défaut dans cette partie du 13ème.
énergies renouvelables haute performance énergétique faible impact sur l'environnement transports doux emplois locaux collecte d'eau de pluie confort intérieur transports en commun voitures partagées mixité sociale matériaux sains recyclage des déchets participation citoyenne espaces verts commerces et services de proximité jardins partagés constructions propres autosuffisance énergétique biodiversité éco-construction qualité de vie
Les Amis de l'EcoZAC de la place Rungis c/o WISE

31, 33 rue de la colonie - 75013 Paris
Tél : 06 66 88 32 44 - contact@ecozac-paris.org